Le Monde de la Musique

'Pour servir cette 'Musique à la cour de Maximilien II de Bohême', oncle de Charles Quint, le chant de l'ensemble Cinquecento est séduisant. La qualité des tutti, l'accord homogêne (et légèrement réverbéré) entre l'agilité des pupitres aigus et l'ampleur des basses font sonner les nombreuses trouvailles harmoniques qui parsèment ces oeuvres méconnues... La chapelle de Maximilien II regroupait surtout des compositeurs flamands de la génération de Nicolas Gombert, c'est-à-dire inspirée par un flux musical continu. Des aspérités harmoniques viennent rehausser des textures denses sous la forme de fausses relations que Cinquecento fait sonner avec beaucoup d'adresse (surtout dans le beau motet de déploration Continuo lacrimas'
(Le Monde de la Musique)